En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site.
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu, fournir des fonctionnalités et analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires médiatiques et analytiques, qui peuvent les combiner avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont recueillies lors de votre utilisation de leurs services

VSM: La Simulation s'exporte

Récent lauréat du Challenge « Export » organisé par le pôle de compétitivité SAFE, l’entreprise familiale VSM (Visualisation, Simulation, Modélisation) est spécialisée depuis 30 ans dans l’entraînement des forces d’intervention civiles et militaires. Un travail récompensé par Total Développement Régional, qui présidait le jury et qui a offert à l’entreprise une subvention pour partir sur une mission export organisée par SAFE. Rencontre avec Jean Benoît, Directeur Général de VSM.

Quelles sont les activités de VSM ?

À l’origine, nous sommes spécialisés dans la simulation de pilotage d’avions type Mirage 2000, Alphajet ou ATR. Nous avons également développé VSM Training, une entité qui propose des formations pour les équipages d’hélicoptères, avec des exercices de tirs et d’hélitreuillages dans des conditions difficiles que nous sommes capables de reproduire, comme une tempête par exemple. Ces programmes s’adressent aux militaires, aux pompiers, aux secouristes ou encore aux médecins urgentistes.

Que vous apporte ce prix SAFE ?

Nous avons pu participer et financer une mission de prospection en Roumanie. Cela pourrait renforcer notre présence internationale : en plus de la Marine Nationale et de l’Armée de l’Air, l’Arabie Saoudite, le Koweit et les Pays-Bas nous font confiance. Exporter nos savoir-faire exige un travail de longue haleine, plusieurs années sont nécessaires pour décrocher un contrat. Il faut de la patience, de la persévérance et un carnet d’adresses développé lors des événements clefs du secteur, comme les salons d’Abu Dabi et du Bourget pour nous. Aujourd’hui, l’international représente plus de 80% de notre chiffre d’affaires.

Quels sont vos projets ?

 

Nous allons continuer notre travail de prospection à l’étranger en nous appuyant sur notre nouvel outil : la piscine d’essai qui sera inaugurée début 2017 à Istres. Une cabine d’hélicoptère suspendue au-dessus du bassin permettra aux stagiaires de s’exercer dans des conditions encore plus réalistes.

 

VSM - export.jpg

Céline Braconnier, déléguée à l’international chez TDR, avec Jean Benoit, DG de VSM.